La 34ème Dimension

Le wiki de la saga isekai de Max le Fou

Outils pour utilisateurs

Outils du site


Panneau latéral

spinoffs:lcdl34d_chapitre_1

Les Chevaliers De La 34D : CHAPITRE 1

1

L'imagination. Un rêve, une chimère, l'impossible mis en avant par la créativité, l'expression du désir de l'homme, des ses fantasmes, de ses vœux les plus inespérés, l'imagination a permis à l'homme de se développer. L'imagination c'est un artiste qui est au chômage et qui écrit une chanson qui devient un tube, c'est un écrivain fantastique qui, pour extérioriser sa rancune envers la société, créé des histoires toutes plus morbides et terrifiantes les unes que les autres. L'imagination. Un rêve, une chimère qui permet un temps soit peu d'oublier les tracas de la vie quotidienne.

Mais plus le rêve est agréable, plus le réveil est douloureux…

C'est l'expérience que fit un jeune parodiste musical. Un otaku amateur de mangas et de jeux-vidéo, un grand rêveur qui fit l'expérience des richesses et des dégâts physiques et moraux du rêve sur l'esprit humain. Max le Fou n'aurait jamais pensé qu'il se retrouverait dans cet univers étrange où l'imagination règne en maître, tout comme jamais il n'aurait imaginé que ce voyage durerait aussi longtemps, non, qui aurait pu penser qu'un simple humoriste du web se retrouverait un jour en plein milieu d'un empire où tout ce que l'homme avait imaginé était présent ? Vous vous voyez vous, en vrai, jouer aux cartes avec le Joker ou sauter sur des Goombas pour les faire clamser, avez-vous déjà affronté Dark Vador, Ganondorf, l'agent Smith, une version androïde de votre ex-copine et votre meilleur ami devenu un démon ? Max le Fou en fit l'expérience, un soir, comme ça en cliquant sur un lien pour une série télé pour enfants des années soixante-dix.

Et maintenant le voilà pris éternellement dans cette chimère. Chef de la Trente-Quatrième Dimension, parait-il.

Pendant ce temps-là, d'autres personnes vivaient leur vie, pas la meilleure du monde, pas celle que tout le monde enviait mais une vie bien réelle avec ses joies et ses peines, ses petites galères…

Parmi elles, un jeune homme, à l'air ennuyé. Il vivait dans une ville où il connaissait des gens, mais ne les fréquentait pas. Il n'avait pas d'emploi, peu de loisirs, était probablement célibataire depuis… pfff… disons le jour de sa naissance. Gisborn, qu'il se faisait appeler. Brian Gisborn. Ce que certains appelleraient un geek, un type d'à peu près une vingtaine d'années un peu perdu, il lui manquait quelque chose dans sa vie et il le savait. Mais il n'essayait pas de satisfaire ce besoin, il se contentait du peu de loisirs qu'il avait, notamment une série animée avec une magicienne rousse dotée de pouvoirs destructeurs. Dingue, n'est-ce pas ? Dire qu'il y a des types qui ont besoin d'antidépresseurs dans une situation comme celle-ci, et lui pour se sentir mieux et avoir le sourire, tout ce qu'il lui fallait, c'était cette foutue sorcière à la puberté tardive et dont les Fireballs et autres Drag Slaves balayaient le terrain et l'ennui comme un tsunami.

Brian était chez lui, regardant un énième épisode de Slayers. Au menu aujourd'hui, Lina Inverse s'apprêtant à péter la gueule à des bandits à base de Fireball.

Bande de cons, comment qu'ils vont se faire défoncer… Regarde moi ça ces abrutis, ils vont encore avoir chaud au cul… Chose promise, chose due. L'un des brigands se moqua de Lina par rapport à sa poitrine, celle-ci le prit très mal et commença l'incantation du Drag Slave.

Plus sombre que les ténèbres

Plus rouge que le sang

« Yes, ça va péter ! » murmura le téléspectateur.

Scellé dans le temps

Le Drag Slave commençait à apparaître dans les mains de la magicienne, mais aussi, la forte dose de lumière qu'il dégageait envahissait peu à peu la chambre de Brian Gisborn, qui n'eut rien trouvé d'autre à dire que « c'est quoi ce bordel ? ».

De par votre nom

Je jure devant vous

De réduire à néant

Toutes les forces du mal

Qui se dressent devant nous

En unissant votre force à la mienne

Brian poussa un gémissement bien à lui. « ET MEEEEEEEEEEEERDE !!!!!!!!! »

DRAG SLAAAAVE

2

L'attaque atteint le jeune homme, une immense lueur rouge vint à lui, puis ce fut le noir complet. Enfin il put voir quelque chose à nouveau, maintenant il pouvait très bien distinguer une ville à l'apparence vieillotte, un peu moyen-âgeuse, au fait cela ressemblait à…

« Sailoon… ? »

Les gens couraient dans la cité, affolés, par quelque chose… ou quelqu'un.

« Mais que faites-vous monsieur ? Vous voyez pas qu'il y a du grabuge ? Cette folle va tout faire péter ! » cria un des fuyards à un Brian encore plus à l'ouest que d'habitude. Le garçon n'avait plus qu'une idée en tête, vérifier si la folle en question était bien…

Il marcha dans les rues assez rapidement, à l'opposé de ceux qui, pris de panique, fuyaient les lieux à toutes jambes, sur ce pur moment de confusion il balança « Mais c'est pas possible je fais un coma éthylique ou quoi ? » et continua à marcher jusqu'à ce qu'il arriva à une auberge. C'était de là que les passants cherchaient à tout prix à s'éloigner. La magicienne avait encore fait des siennes.

Tiens, tu fais des rimes toi ?

Ça t'amuse, tu m'as niqué ma narration. Imbécile. Bon, reprenons.

Brian se prépara à entrer dans l'auberge. Il écouta un peu avant, puis hésita pendant un bref instant, enfin il poussa la porte et pénétra dans les lieux. Il regarda autour de lui avec méfiance. Il n'y avait apparemment pas de danger.

« Bande d'idiots. Il leur en faut peu à ces… » dit Brian en piétinant l'endroit mais il fut interrompu par une boule de feu qu'il évita avec justesse. Puis il put entendre une voix féminine assez aigüe lui crier avec un ton accusateur :

« Hé toi, t'es au courant que je suis arrivée ici ? Pour la peine que t'as le culot de te pointer tu vas avoir droit à mon poing

!

Cette voix… pas possible… c'est quand même pas… mais c'est pas vrai ! »

Brian se retourna et put voir la personne qui l'avait apostrophé. Lina Inverse était là. Elle se tenait là, face à lui, elle était certainement planquée à côté de la porte d'entrée de l'auberge, et certainement, elle guettait l'arrivée d'un passant un peu trop curieux… ou de quelqu'un d'autre.

Il n'y croyait pas. Non, impossible ! Comment un type vivant dans un monde bien réel pourrait-il se retrouver nez à nez avec une magicienne née de l'imagination d'un écrivain japonais ? Non, on ne la lui faisait pas. Pas à Brian Gisborn.

Une cosplayeuse, oui c'est ça, mais cette boule de feu était bien réelle. Un rêve, ouais c'est forcément un rêve.

« Prépare toi tu vas avoir le droit de te faire lyncher par la grande Lina Inverse !

- Hé hé hé hé hé…

- Quoi ? Il se moque de moi.

- Ha ha ha… mais non… je me moque pas de toi… Lina… Lina Inverse… c'est trop fort.. ha ha… c'est un rêve, un putain de bordel de rêve… ouais ouais, c'est forcément ça… et moi, je vais t'en balancer une.

- Une… une quoi ?

- Tu vas avoir chaud ! FIREBALL ! cria Brian en imitant sa sorcière préférée (pour ne pas dire sa sorcière bien aimée ce qui pourrait être mal interprété), mais aucune boule de feu n'apparut. Il avait juste l'air d'un idiot.

- Euh… joli, mais il manque quelque chose. »

Lina Inverse prépara la sienne, celle qui au moins apparaissait vraiment.

« Regarde, c'est comme ça qu'on fait ! FIREBALL ! » cria-t-elle en lançant la boule de feu sur son admirateur. Celui-ci esquiva quand même l'attaque en la contournant de côté. La boule de feu passa à côté de lui puis s'en alla frapper le mur qui se situait derrière lui à ce moment là. Mur qui fut détruit au passage. On pouvait clairement voir un énorme trou et on pouvait voir ce qui se passait dehors maintenant.

« Alors, qu'est-ce que tu dis de ça ?

- C'est beau mais ça brule.

- Hein ?

- Non rien, laisse tomber.

- Bon c'est pas tout ça mais j'ai quelqu'un à chercher alors…

- Ah ouais qui ? Tu vas encore racketter des voleurs ?

- Je vois que tu me connais.

- Au fait. Brian regarda autour de lui. Ils sont où les autres ?

- Les autres ?

- Ben ouais : Gourry, Amelia, Zelgadis et tout…

- Au château de Sailoon, et moi je recherche un chevalier. Tu l'aurais pas vu des fois ?

- Pfff… je sais pas. »

Brian piqua un verre dans le comptoir, après tout pourquoi s'en priver, l'aubergiste n'avait qu'à pas déserter son travail.

« Le type que je recherche a été choisi par notre chef à tous.

- Mouais… si tu le dis, répondit Brian qui sirotait un verre d'eau tout simplement. -T'aurais pas son nom des fois ?

- Si… c'est Gisborn. Brian Gisborn. »

Il cracha ce qu'il avait dans la bouche sous l'effet de la surprise.

« Comment, t'as dit ? Gisborn ?

- Ouais, pourquoi ? Tu sais où il est ? »

Il se tut.

« Alors, réponds. Tu sais où est Brian Gisborn ?

- JE SUIS BRIAN GISBORN ! » répondit-il nerveusement. Puis elle continua après avoir fixé son interlocuteur :

« Alors, tu vas venir avec moi !

- Ah ouais, et pourquoi faire ?

- Y'a quelqu'un qui veut te voir. Allez hop, on y va. »

Brian se retira du comptoir et se dirigea vers Lina.

« Et en échange je gagne quoi ?

- Euh… t'auras un bisou !

- HEIN ? répondit Brian, l'air surpris.

- Non, je plaisante.

- Ouf… j'aime mieux ça.

- QUOI ? aboya Lina, vexée.

- Bon on va où maintenant ?

- Bah au château de Sailoon, pardis ! »

Ils quittèrent l'auberge en direction du château de Sailoon.

« Et au fait, c'est quoi cette histoire de chevalier ? Je suis pas un chevalier moi.

- T'en fais pas, tu comprendras une fois là bas.

Si tu le dis. »

3

« Ça y est. Il arrive.

- Merci pour le renseignement.

- Mais êtes-vous sûr d'avoir fait le bon choix ?

- On verra bien. Je le connais un peu, et je pense que Lina Inverse est bien la personne la plus qualifiée pour nous l'amener.

- Il semble perdu.

- Normal. Moi aussi quand j'ai débarqué ici, je pensais que je rêvais.

- D'accord, mais pourquoi elle ?

- Il l'apprécie beaucoup. Je crois même qu'il l'admire. Au fait, j'étais quasiment sûr qu'il serait tenté de la suivre, c'est un peu l'attitude d'une groupie qu'il a dans un sens.

- Et s'il refuse ce job ?

- Hmmm… nous verrons bien. Pour l'instant, observons.

- Oh oui alors, observons, observons… »

4

Le château de Sailoon était grand et magnifique. L'extérieur était protégé par une immense muraille, comme un château-fort, un peu comme le château d'Hyrule aussi. Brian passa le pont levis qui menait à l'entrée du château, le premier étant l'entrée de la ville de Sailoon. Le hall était une grande salle, avec des portes de tous les côtés. Il y avaient également plein d'armures, les murs étaient en pierre bleuâtre et le sol était jonché d'un long tapis rouge à contour doré, tapis qui menait à la salle du trône.

« Cool ! s'exclama Brian tout étonné et émerveillé par le spectacle.

- Tu trouves ça joli ? demanda Lina.

- Ouais.

- Tu vas voir, je connais bien la famille royale, ils sont plutôt sympas pour de la haute société. A part peut-être la fille aînée. Raaah, qu'est-ce qu'elle m'énerve celle-là, avec son rire de…

- Bon, on va où maintenant ?

- Ben dans la salle du trône. Ils nous attendent là bas.

- OK, bon, on y va ?

- Ouais ouais on y va. » Ils avancèrent jusqu'à la porte, puis entrèrent dans la salle du trône. A l'intérieur, encore le tapis et les armures, mais aussi une grande table et au fond de la salle, le trône, où se tenait le prince Phillionel, accompagnée de sa fille cadette, Amelia.

« Ouf… soupira Lina. Y'a pas Naga.

- Ouf… y'a pas Naga, dit Brian en même temps que Lina.

- Hein ? Tu la connais ?

- Ahemm… le prince Phil s'impatientait.

- Ouh, punaise. »

Brian se tut et resta debout face à la famille Sailoon. Phil commença la conversation.

« Bienvenue à Sailoon, Brian Gisborn ! N'as-tu rien oublié ?

- Hein ? Euh… à oui. Euh désolé j'ai oublié de me prosterner.

- Te prosterner ? Mais laisse tomber va. C'est bien pour les vieux nobles rabats-joie. Nous on préfère que nos invités se sentent chez eux ici.

- D'accord. Et pourquoi je suis invité, si je puis me permettre ? »

La princesse Amelia regarda Brian et l'interrogea.

« Tu veux dire que tu sais pas ? »

- J'en sais foutrement rien.

- Hé surveille ton langage ! s'exclama Lina pour réprimander son acolyte.

- Désolé, j'ai pas l'habitude, répondit Brian d'un air cynique. »

Sur cette réplique, le prince Phil ne put s'empêcher de rire.

Il se fout de moi ou quoi ?

« Ha ha ha… toi on peut dire que tu ne mâches pas tes mots ! J'aime bien les types francs comme toi.

- Tant mieux pour vous. Bon ben je crois que je vais vous laisser… répondit Brian en tentant de s'éclipser mais Lina le retint.

- Attends un peu, tu bouges pas d'ici toi.

- Mais qu'est-ce que vous me voulez alors ?

- Tu vas recevoir un pouvoir, répondit Amelia.

- Un pouvoir ?

- Oui, pour ça, il faut que tu ailles voir Ma…

- Personne ne bougera d'ici, s'exclama une voix qui interrompit Amelia. Voix que Lina reconnut aussitôt.

- Xelloss…

- Xelloss ? Qu'est-ce qu'il vient foutre ici ? s'interrogea Brian.

- C'est moi où tu connais tout le monde ici ?

- Ça dépend de ce que t'appelles « tout le monde ».

- Hé Xelloss, montre-toi qu'on te présente à notre ami ! »

Aussitôt dit, aussitôt fait. Le démon Xelloss fit son apparition. Lina lui fit un interrogatoire.

« Dis-moi ce que tu viens faire ici. »

Je sais déjà ce qu'il va répondre, pensa Brian.

« Je viens vous empêcher de confier le pouvoir de la dimension à cet individu, répondit le démon.

- Et pourquoi ça ?

- Ça… il leva son index devant son visage. C'est un secret. »

Mort de rire, je la sentais venir gros, celle-là.

« J'aurai dû m'en doutais que tu répondrais ça, et tu comptes faire quoi, le tuer ?

- Non, je ne le tuerai pas. Je veux dire, je n'ai pas besoin de le tuer, lui, il n'est pas plus dangereux qu'une fourmi.

- Ah ben merci pour la comparaison c'est sympa ça, répondit Brian, vexé.

- Non, c'est vous qui devez être éliminés. Trois petits magiciens ça sera vite fait, et ensuite j'expédierai votre copain là d'où il vient.

- Et tu crois qu'on va te laisser faire ? répondit Lina sur un ton agressif. Je dis ça, mais je sais bien qu'on n'a aucune chance de le battre. Brian planque toi.

- Quoi ?

- Planque toi, je t'ai dit ! Il est puissant, il ne faut pas que tu sois blessé.

- Mais pourquoi ? Qu'est-ce que vous me voulez à la fin ?

- Ne t'inquiète pas pour eux, dit Xelloss. Une fois éliminés, tu pourras rentrer chez toi sans souci.

- Mais ferme ta gueule ! Je ne me planquerai pas. Je ne fuirai pas. Je préfère crever plutôt que de passer pour une mauviette.

- Mais arrête de dire n'importe quoi ! cria Lina. On n'est déjà pas sûr de le vaincre avec des pouvoirs, alors comment tu ferais sans.

- J'en ai rien à foutre, je me planquerai pas, point final.

- Très bien, répondit Xelloss, alors tu assisteras à leur mort, si ce que tu souhaites. »

Lina traita Xelloss d'enfoiré et lui balança une Freeze Arrow, Amelia et son père utilisèrent le Pacifist Crush. Mais le démon était toujours là.

« Vous savez bien que votre magie n'a aucun effet sur moi. »

Il lanca une foudre avec son sceptre, l'éclair s'en alla frapper ses adversaires qui furent cloués au sol, immobilisés. Puis il dit à Brian :

« Tu vois. Ce sera bientôt fini.

- S… salaud… gémit Lina… Phil ordonna à Brian de s'en aller mais celui-ci refusa encore une fois. Il le fait exprès tu vois, si tu t'en vas il… il arrêtera peut-être.

- Enfoiré ! cria un individu qui arriva en urgence, un type avec une apparence monstrueuse à la peau bleue, accompagné d'un autre, un grand blond musclé armée d'une grande épée.

- Gourry ! cria Lina, heureuse de retrouver son copain.

- Monsieur Zelgadis ! dit Amelia, heureuse de retrouver son copain.

- Du renfort ! dit Phil, heureux de retrouver du renfort.

- Xelloss, je vais t'achever cette fois. Elmekia Lance ! attaque lancée par Zel sur Xelloss, tandis que Gourry dégaina son épée sans lame.

- Reluis, Epée de Lumière ! »

L'Epée de Lumière jaillit et Gourry fonça sur Xelloss en poussant un cri de guerrier, ce qui permit à Lina, Phil et Amelia de se libérer de l'emprise de son attaque foudroyante. Lina se préparait à utiliser le Drag Slave puis Brian eut une idée, il appela Lina et Amelia et leur dit son plan en parlant bien bas pour que personne n'entende.

« Mais oui bien sûr, pourquoi on n'y avait pas pensé ? Enfin je vais avoir l'air ridicule aussi, dit Lina.

- C'est bizarre comme truc, mais ça devrait marcher, commenta Amelia.

- Vous avez retenu l'air ça va ? demanda Brian.

- Oui oui on peut y aller maintenant, dirent Lina et Amelia en même temps. » Xelloss contrait toujours sans souci les attaquées répétées de Gourry et Zelgadis.

« Pousse toi, Gourry !

- Lina, qu'est-ce que tu vas faire ? demanda Gourry en s'éloignant. Zelgadis fit de même.

- Tu vas voir, c'est une idée de Brian. T'as intérêt à ce que ça marche, sinon je te tue !

- OK, je prends note, répondit Brian d'un air moqueur.

- Hé, Xelloss regarde un peu par ici !

- Qu'est-ce que vous comptez faire encore ? demanda le démon.

- Tu vas voir, tu es prête Amelia ?

La justice est toujours prête !

OK, alors c'est parti ! »

Lina et Amelia prirent une grande respiration puis commencèrent à chanter et à danser une chorégraphie ridicule :

Un oiseau, un enfant, une chèvre

Le bleu du ciel, un beau sourire du bout des lèvres.

« Putain, c'est quoi ça ? aboya Zelgadis.

- Aaaaaaaaargh…. non……… elles ont trouvé mon point faible… gémit Xelloss.

- Yes, ça marche ! murmura Brian. »

Un crocodile, une vache, du soleil

Et ce soir je m'endors au pays des merveilles

« Bravo, ma fille continue comme ça ! » s'exclama Phil en applaudissant Amelia.

Un oiseau, un crayon, une chèvre

Le bleu du ciel, un peu de sucre, un peu de sel

« Arrrrgh… noooooooooooooooon… quel supplice… dit Xelloss qui continuait de souffrir.

- Les démons craignent ce qui célèbre la vie. Bien trouvé, commenta Zelgadis.

- Hmmm… cette musique va faire un tube. » dit Gourry, sans avoir trop l'air de comprendre la situation.

Un crocodile, quelques fleurs, une abeille

Et ce soir je m'endors au pays des merveilles

« Ah… c'est trop insupportable, dit un Xelloss épuisé avant de s'éclipser.

- VICTORY ! crièrent Lina et Amelia en faisant un signe de victoire avec leurs doigts.

- Bravo ! Bravo ! cria Phil toujours en applaudissant. Brian lui, était mort de rire.

- Ha ha ha ha ha, mort de rire, c'est trop con.

- FIREBALL ! aboya Lina en lançant un boule de feu sur Brian.

- Mais euh ! On a bien le droit de déconner quand même.

- Ah ben, t'es beau comme ça t'es tout bronzé ! »

Lina se mit à rire à son tour.

« Allez suis-moi.

- On va où ? demanda Brian.

- S'occuper de ton cas.

- Attendez moi, dit Amelia. Faut que je vous ramène à l'endroit de toute façon. »

5

Ils parcoururent le château pendant un bref instant, puis ils s'arrêtèrent devant un grand miroir.

« Vous m'avez amené ici pour que je voie ma gueule dans une glace ? demanda Brian.

- Ce n'est pas qu'un simple miroir… au fait c'est un portail, répondit la princesse de Sailoon.

- Un portail ?

- Oui. Touche-le et tu verras bien.

- Mouais… d'accord… répondit un Brian hésitant puis Lina s'impatienta.

- Ah mais t'as peur de te salir ou quoi ? Regarde c'est pas sorcier suffit de toucher le miroir comme ça… elle toucha le miroir et soudain, elle disparût, comme absorbée par le miroir.

- C'est quoi ce binz ? Elle est passée où ?

- Dans un autre monde. Bon faut qu'on y aille aussi.

- D'accord. »

Brian et Amelia touchèrent simultanément le miroir qui les transporta vers une nouvelle destination. Ils étaient maintenant à l'entrée d'une espèce de palais, qui semblait flotter dans les airs. Des nuages entouraient les lieux. Les murs de pierres étaient d'un blancs étincelant. Il y avait une grande porte double de couleur rouge. Lina Inverse était là aussi.

« Tout le monde va bien ? demanda Amelia.

- Raaah… j'ai failli me scroutcher la gueule dans le vide, grogna Lina.

- Bon, je vous laisse alors, vous n'avez plus de besoin de moi. A bientôt. Levitation !

- Amelia s'envola loin du palais ambulant.

- Euh… à plus.

- Bon amène toi, Brian, faut entrer dans le palais maintenant.

- Et je comprendrais enfin ce que je fous ici ?

- Euh… oui normalement. »

Ils arrivèrent devant la grande porte d'entrée du palais, il n'y avait pas de poignée.

« Super, on entre comment ? demanda Brian, cynique.

- Ben c'est simple il faut taper à la porte. »

Lina frappa à trois reprises puis la double porte s'ouvrit. Ils pénétrèrent dans la pièce principale qui semblait ressembler à une salle de trône, mais elle était plutôt vide, il n'y avait qu'un tapis d'argent au sol et un escalier qui amenait à l'endroit où se tenait un jeune homme d'à peine trente ans. Le trône ressemblait plus au bureau du professeur Dumbledore qu'à autre chose, entre deux lanternes. Les murs étaient d'un bleu grisâtre et semblaient être d'un matériau moderne, voire futuriste.

Le jeune homme s'adressa à Brian.

« Salut. Brian Gisborn. Le voyage s'est bien passé ?

- Ce type… mais c'est… »

Brian reconnut la personne… incroyable mais vrai… il venait de rencontrer des personnages imaginaires, et maintenant se retrouvait en face d'une personne bien réelle. Max le Fou était là, devant lui, comme ça, et avec un ton accueillant il lui dit :

« Sois le bienvenu dans la Trente-Quatrième Dimension.

- La Trente-Quatrième Dimension ? Mais qu'est-ce c'est ? »

A SUIVRE…

spinoffs/lcdl34d_chapitre_1.txt · Dernière modification: 2021/09/24 20:14 (modification externe)